Encensés, critiqués, virés… Dans son nouveau livre «Ils ont garé le bus devant le but, pourtant on a réussi à marquer», Lionel Bellenger nous plonge dans la vie tourmentée des plus grands coachs. Un ouvrage à ne pas rater pour les amateurs de football et de management.

Coach, un métier insensé

Après la passionnante autobiographie d’Arsène Wenger, les coachs sont à nouveau à l’honneur dans cet ouvrage captivant que leur consacre Lionel Bellenger.
A travers 260 pages particulièrement bien documentées, l’auteur, maître de conférence à la Sorbonne, se livre à une véritable introspection de cette profession qui n’est plus vraiment celle d’un simple entraîneur de football.
Technicien, tacticien, meneur d’hommes oui, mais plus seulement. Progressivement le coach a également dû se muer en communicant hors pair, psychologue, chercheur ou analyste data. Bref un véritable couteau suisse ou même mouton à cinq pattes, qui reste le premier fusible des supporters, des médias et des dirigeants dès que les résultats vacillent.
Un métier réellement insensé !

Une très forte précarité

Dès la préface signée du regretté Gérard Houllier, le ton est donné : «Ce métier, ce n’est pas 50% de difficultés et 50% de satisfactions, c’est 80% d’emmerdements et 20% de bonheur extraordinaire. Attention, si c’est 90% et 10% il faut arrêter !».

Une durée de vie moyenne de 41 rencontres !

Chapitre après chapitre, Lionel Bellenger nous invite à entrer dans la tête des entraîneurs, cette fonction que beaucoup de fans de ballon rond rêvent d’exercer, qu’ils peuvent vivre par procuration dans l’éternel Football Manager, mais qui s’avère bien plus complexe que dans toute simulation.
De l’audacieux Albert Batteux à l’énergique Jurgen Klopp en passant par le calculateur Helenio Herrera, le mage Arrigo Sacchi ou l’enchanteur Johan Cruyff, l’auteur nous plonge dans les coulisses de leur management, de leurs réflexions mais également des doutes qui les hantent.
Car coach est un métier de plus en plus précaire avec une durée de vie moyenne d’à peine 41 matchs (!), statistique observée sur les 5 dernières années par l’Observatoire du football CIES.

Patrick Vieira a été débarqué début décembre de son poste d'entraîneur de l'OGC Nice
Patrick Vieira a été débarqué début décembre de son poste d’entraîneur de l’OGC Nice

Les doutes du maître du banc de touche

Cette fragilité n’est pas sans conséquence sur le moral de nos entraîneurs. Dès que les résultats sont moins bons, les occupants des bancs de touche se savent dans une situation instable et se replient sur eux-mêmes, pris en sandwich entre des dirigeants qui rêvent de s’immiscer dans le schéma tactique de leur équipe et un staff technique qui peut alors se désunir ou manquer de compétences.
Le parallèle est alors saisissant entre un coach et un responsable dans une entreprise, qui, en difficulté dans l’atteinte de ses objectifs, craindrait l’ingérence de son chef dans ses actions ou ni parviendrait pas à maintenir la cohésion de son équipe.
La confiance, la délégation, la discipline peuvent alors être des remèdes fort efficaces pour s’extraire de ces périodes délicates, qui n’épargnent aucun coach, pas même les managers à la longévité exceptionnelle comme Guy Roux ou Sir Alex Ferguson.

C’est une illustration des nombreux thèmes abordés par l’auteur qui n’hésite pas à mêler récits sportifs, traits d’humour et références philosophiques, rendant ainsi l’ouvrage d’autant plus plaisant à lire.

33 entraîneurs soumis à l’exercice de l’autobus

Enfin, pour conclure son ouvrage, l’auteur soumet 33 entraîneurs dont Julien Stéphan, Rudi Garcia, Rémi Garde, Stéphane Moulin, Corinne Diacre, Jocelyn Gourvennec ou encore Claude Puel à un exercice bien particulier “comment contourner l’autobus dressé devant le but par l’adversaire”. Pour corroborer les réflexions de l’auteur, les réponses des coachs interrogés dépassent très souvent le cadre sportif. Et une analyse s’avère particulièrement pertinente, celle de Christophe Galtier, qui confirme la sacrée dimension prise par l’entraîneur de Lille !

Si vous aimez comprendre ce magnifique jeu qu’est le football, alors faites-vous ce petit plaisir pour Noël avec cet ouvrage. Le quotidien des entraîneurs de vos équipes favorites aura bien moins de secrets pour vous !

Ils ont garé le bus devant le but, pourtant on a réussi à marquer (petit éloge du métier insensé de coach) de Lionel Bellenger, Editions ESF Sciences Humaines

Ils ont garé le bus devant le but, pourtant on a réussi à marquer (petit éloge du métier insensé de coach) de Lionel Bellenger, Editions ESF Sciences Humaines.