Votre participation en masse a permis de désigner le onze des flops de Ligue 1 pour la saison 2020-2021. 4 Marseillais, 2 Bordelais, 1 Parisien, 1 Niçois, 1 Stéphanois, 1 Nantais et 1 Dijonnais le composent. Découvrez les (malheureux) élus poste par poste.

Gardien : Moulin, première difficile

1. Moulin (Saint-Etienne)46.0%
2. Lopes (Lyon)23.3%
3. Gomis (Rennes)11.7%
4. Kawashima (Strasbourg)11.5%
5. Nardi (Lorient)7.5%

Titularisé après des années de banc par Claude Puel au détriment de Stéphane Ruffier, Jessy Moulin a connu une saison compliquée à l’image des Verts longtemps englués dans le bas du classement. Avec seulement 62% d’arrêts sur les tentatives adverses, le portier stéphanois n’a pas été en mesure de rassurer une arrière-garde bien poreuse (54 buts encaissés). A 35 ans, Moulin a peut-être laissé passer la chance de s’installer dans les buts de l’ASSE d’autant que le jeune Etienne Green a assuré un brillant intérim en fin de saison.

Arrière droit : Kehrer, annus horribilis

1. Kehrer (Paris)61.5%
2. Fabio (Nantes)14.3%
3. Atal (Nice)11.9%
4. Burner (Nîmes)8.1%
5. Pierre-Gabriel (Brest)4.2%

Pour sa troisième saison dans la Capitale, Thilo Kehrer a touché le fond. Aligné dans une position de latéral qui n’est pas son poste de prédilection, l’Allemand a sombré, accumulant les erreurs techniques, comme s’il ne s’était jamais remis des misères causées par Kingsley Coman en finale de la Ligue des Champions en août dernier. Non retenu par Joachim Löw pour l’Euro, l’ancien grand espoir de Schalke ne le sera pas non plus à l’intersaison par les dirigeants parisiens qui devront toutefois consentir une sacrée moins-value pour un joueur acheté 37M€ il y a 3 ans.

Thilo Kehrer a sombré cette saison dans le couloir droit de la défense du PSG.
Thilo Kehrer a sombré cette saison dans le couloir droit de la défense du PSG. ©Maxppp

Arrière gauche : Nagatomo, passage éclair sur la Canebière

1. Nagatomo (Marseille)41.6%
2. Kurzawa (Paris)21.0%
3. Dalbert (Rennes)19.5%
4. Benito (Bordeaux)12.0%
5. Nsoki (Nice)5.9%

Malgré une longue expérience européenne à l’Inter Milan puis à Galatasaray, Yuto Nagatomo n’a pas réussi son passage sur la Canebière. Appelé à remplacer Jordan Amavi blessé de longue durée, le Japonais ne s’est guère montré à son avantage et n’a pas convaincu les dirigeants phocéens de prolonger son séjour à l’OM. Sayōnara Yuto.

Défenseurs centraux : Mexer – Ecuele Manga, duo en perdition

1. Mexer (Bordeaux)51.7%
2. Ecuele Manga (Dijon)38.9%
3. Lautoa (Dijon)27.3%
4. Balerdi (Marseille)19.8%
5. Caleta-Car (Marseille)18.0%
6. Girotto (Nantes)15.4%
7. Hérelle (Brest)8.6%
8. Mitrovic (Strasbourg)7.2%
9. Duverne (Brest)6.7%
10. Koné (Strasbourg)6.3%

Depuis son arrivée en provenance de Rennes, Mexer traîne sa misère sur les bords de la Garonne. L’international mozambicain n’a jamais renouvelé sur le maillot girondin les prestations solides de sa période bretonne. Pire il est souvent apparu comme le maillon faible de Bordeaux, comme lors de la réception de Strasbourg (32è journée) où il fut impliqué sur les 3 buts alsaciens.

Seul joueur à avoir disputé l’intégralité des 38 matchs de Ligue 1, Bruno Ecuele Manga symbolise la saison complètement foirée du DFCO. Avec 4 pauvres victoires et 73 buts encaissés, Dijon et son défenseur central ont bu le calice jusqu’à la lie et vont retrouver la Ligue 2 après 5 saisons passées dans l’élite.

Milieux défensifs : la douche Ntcham et la déception Schneiderlin

1. Ntcham (Marseille)58.2%
2. Schneiderlin (Nice)39.3%
3. Camavinga (Rennes)23.6%
4. Nzonzi (Rennes)22.1%
5. Deaux (Nîmes)12.4%
6. Basic (Bordeaux)10.7%
7. Touré (Nantes)10.4%
8. Guimaraes (Lyon)10.2%
9. Prcic (Strasbourg)7.8%
10. Le Tallec (Montpellier)5.2%

Son arrivée sur la Canebière lors du mercato hivernal avait provoqué la colère d’André Villas-Boas qui n’avait pas souhaité sa venue. Malgré les changements d’entraîneurs (Larguet puis Sampaoli), Olivier Ntcham n’a pas réussi à renverser la vapeur et à s’imposer sous les couleurs olympiennes. L’ancien Havrais n’a foulé les pelouses hexagonales qu’à 6 reprises pour à peine 200 minutes de jeu. Bref un prêt raté et une sacrée douche écossaise pour l’international Espoir prêté par le Celtic Glasgow.

Après 12 saisons probantes en Angleterre, Morgan Schneiderlin avait rejoint Nice l’été dernier avec la mission d’encadrer la prometteuse jeunesse aiglonne. Hélas, l’international Bleu à 15 reprises n’a pas répondu aux attentes et a peiné à exister dans une formation globalement décevante. L’ancien joueur d’Everton sera attendu au tournant la saison prochaine pour faire enfin décoller les ambitions de l’OGCN made in Ineos.

Milieux offensifs : le fiasco Ben Arfa et le mystère Cuisance

1. Ben Arfa (Bordeaux)64.2%
2. Cuisance (Marseille)38.5%
3. Boufal (Angers)14.5%
4. Payet (Marseille)13.5%
5. Boudebouz (Saint-Etienne)13.3%
6. Aouar (Lyon)11.5%
7. Chouiar (Dijon)10.1%
8. Draxler (Paris)8.3%
9. Lopes (Nice)7.6%
10. Sarabia (Paris)7.5%
11. Oudin (Bordeaux)7.3%
12. Berisha (Reims)3.6%

Arrivé en grande pompe à Bordeaux en octobre dernier, Hatem Ben Arfa aura fait illusion un trimestre avant de sombrer, entraînant dans sa chute les Marine et Blanc. Attendu comme le Messie, l’ex prodige de l’OL n’a pas inscrit le moindre but ni délivré la moindre passe décisive en 2021. Un fiasco auquel les dirigeants bordelais ont décidé de mettre fin en renonçant à activer l’année supplémentaire en option qui figurait dans son contrat.

Attendu comme le Messie en Gironde, Hatem Ben Arfa n'a pas inscrit le moindre but ni délivré la moindre passe décisive en 2021.
Attendu comme le Messie en Gironde, Hatem Ben Arfa n’a pas inscrit le moindre but ni délivré la moindre passe décisive en 2021.

Ardemment souhaité par André Villas-Boas, Michaël Cuisance a été très loin de confirmer les espoirs placés en lui par l’entraîneur portugais. Prêté par le Bayern Munich pour gagner du temps de jeu sur la Canebière, le milieu offensif n’a jamais réussi à tirer son épingle du jeu, comme en attestent ses 2 petits buts en 23 matches. Une grosse déception et un mystère encore entier sur la vraie valeur du Munichois.

Attaquants : le fantôme Augustin et l’éclipse Benedetto

1. Augustin (Nantes)39.3%
2. Benedetto (Marseille)30.4%
3. Germain (Marseille)27.0%
4. Icardi (Paris)25.4%
5. Grbic (Lorient)19.2%
6. Roux (Nîmes)14.3%
7. De Préville (Bordeaux)9.8%
8. Geubbels (Monaco)8.9%
9. Lihadji (Lille)8.8%
10. Dolberg (Nice)7.2%
11. Waris (Strasbourg)5.7%
12. Diony (Angers)4.1%

36 minutes de jeu, tel est le famélique temps de jeu de Jean-Kévin Augustin sous les couleurs Canaries. Arrivé sur les rives de la Loire pour se relancer après des passages ratés à Monaco et Leeds, l’ancien Parisien a complètement échoué dans ses plans. C’est bien simple tous les entraîneurs passés sur le banc nantais cette saison (Gourcuff, Domenech et Kombouaré) ont été unanimes pour mettre en avant une condition physique jugée insuffisante pour évoluer en Ligue 1. Le coup est rude pour l’ancien complice de Kylian Mbappé en Equipe de France U19.

Jean-Kévin Augustin n'a évolué que 36 minutes sous le maillot Nantais en Ligue 1 cette saison.
Jean-Kévin Augustin n’a évolué que 36 minutes sous le maillot Nantais en Ligue 1 cette saison. ©Icon Sport

Auteur de 11 buts en 26 matches pour sa première saison marseillaise, Dario Benedetto était parti pour s’installer durablement à la pointe de l’attaque phocéenne. Hélas, l’Argentin n’a pas confirmé cette saison, se contentant de 5 réalisations en 32 rencontres. Un bilan très décevant pour celui qui s’est fait entretemps déposséder de sa place de titulaire par le Polonais Arkadiusz Milik.

L’équipe-type des flops 2020-2021

Moulin Kehrer, Mexer, Ecuele Manga, NagatomoSchneiderlin, NtchamBen Arfa, Cuisance Augustin, Benedetto

Remplaçants : Lopes, Lautoa, Kurzawa, Camavinga, Boufal, Germain, Icardi