Après 5 ans d’absence en Equipe de France, Karim Benzema vient d’être rappelé mardi par Didier Deschamps dans la liste des 26 Bleus pour disputer l’Euro. Un retour inattendu ardemment souhaité par le joueur du Real Madrid et que le sélectionneur a fini par valider. Décryptage.

Un retour sportivement cohérent

Benzema souhaitait revenir, Deschamps lui a enfin ouvert la porte

On ne s’y attendait pas ou plus ! Absent de l’Equipe de France depuis octobre 2015, écarté de l’Euro 2016 et du Mondial 2018 sur choix du sélectionneur, Karim Benzema fait donc son retour chez les Bleus. Ironiquement, on a envie d’écrire que l’attaquant du Real Madrid doit une fière chandelle au Coronavirus car si l’Euro avait eu lieu comme prévu en 2020, ses chances de le disputer auraient été nulles.
Mais voilà un virus est passé par là et une saison de foot s’est déroulée permettant à Didier Deschamps de jauger son effectif et aux deux hommes de pouvoir initier un rapprochement.

Tweet compte officiel Karim Benzema @Benzema.

Une attaque des Bleus en souffrance

Pour favoriser son retour, après son lobbying intense mais vain de 2017 et des interventions médiatiques malheureuses (on pense au fameux “On ne confond pas une F1 et un karting” en réponse à une comparaison à Olivier Giroud), on peut imaginer que l’ancien Lyonnais a dû se résoudre à quelques courbettes pour faire infléchir la position de l’obstiné Basque à son égard.
Mais on peut également penser que, connaissant son pragmatisme ou son éternelle “chatte” comme le proclament certains, Didier Deschamps a intégré une dimension sportive incontestable pour valider ce choix.

2ème meilleur buteur de l'histoire de l'Equipe de France, Olivier Giroud est de plus en plus handicapé par un temps de jeu devenu famélique avec Chelsea.
2ème meilleur buteur de l’histoire de l’Equipe de France, Olivier Giroud est de plus en plus handicapé par un temps de jeu devenu famélique avec Chelsea.

Depuis plusieurs rencontres en effet, l’attaque des Bleus est en souffrance, marque peu et surtout se crée de moins en moins d’opportunités. Olivier Giroud, meilleur buteur en activité, est très loin de démériter mais son temps de jeu famélique avec Chelsea depuis des mois le dessert de plus en plus, alors que le Monégasque Wissam Ben Yedder, peu servi par les circonstances, peine à percer au niveau international.
Le rappel du deuxième meilleur attaquant français, après Kylian Mbappé, apparaît dès lors naturel lorsque l’on prend en compte la constance des performances de Benzema sous le maillot du Real Madrid.

Indispensable et irréprochable au Real Madrid

Le natif de Bron a su se rendre indispensable au sein des Merengue avec 3 titres de champion d’Espagne et 4 Ligues des Champions remportés depuis son arrivée dans la capitale espagnole en 2009. Son apport s’est même accru depuis le départ de Cristiano Ronaldo à la Juventus il y a 3 ans. Le lieutenant de CR7 est alors devenu l’atout offensif numéro 1 du Real, éclipsant totalement le Belge Eden Hazard, successeur présumé du Portugais.
Deux chiffres illustrent particulièrement la contribution de Benzema au sein de l’un des clubs les plus exigeants de la planète foot : 271 buts inscrits (en 558 matches disputés) et 12 saisons déjà de présence dans la Maison Blanche.

Karim Benzema est devenu l'atout offensif numéro 1 du Real Madrid depuis le départ de Cristiano Ronaldo.
Karim Benzema est devenu l’atout offensif numéro 1 du Real Madrid depuis le départ de Cristiano Ronaldo. ©Pierre-Philippe Marcou-AFP

En effet, contrairement à ses acolytes grands voyageurs de la génération 87 (Samir Nasri, Jérémy Ménez et Hatem Ben Arfa), Benzema n’a connu que 2 clubs dans sa carrière, Lyon et Madrid, et y a laissé une image sans tâche, comme en attestent les liens très forts noués avec les présidents Aulas et Pérez.

Enfin à 33 ans, l’attaquant français a certainement acquis une nouvelle maturité, illustrée par son statut de vice-capitaine au Real, qui lui a permis de délivrer le bon discours et la bonne communication pour convaincre DD de le rappeler après avoir vu sa cote de popularité remonter significativement auprès de l’opinion publique.

Néanmoins ce retour n’est pas sans poser plusieurs questions.

Une place et une position à trouver

Des Bleus qui ont triomphé sans Benzema

Tout d’abord, les Bleus ont été vice-champions d’Europe et Champions du Monde sans Karim Benzema, démontrant une force collective impitoyable que seuls les Portugais ont réussi à déjouer en 2016. Benzema devra donc se fondre dans un collectif parfaitement huilé qui vit bien ensemble et qui a déjà des têtes d’affiche performantes comme Kylian Mbappé ou Antoine Griezmann.
Le Madrilène n’a pas non plus laissé un souvenir impérissable sous le maillot Bleu. Ses 27 buts inscrits en 81 sélections sont éloignés des standards internationaux pour un avant-centre de son calibre, et personne n’a oublié sa période de disette en sélection (1 222 minutes sans marquer entre juin 2012 et octobre 2013) alors que Didier Deschamps lui maintenait une confiance aveugle.

Karim Benzema n'a pas toujours brillé sur le maillot tricolore, à l'instar du France-Suède (0-2) de l'Euro 2012.
Karim Benzema n’a pas toujours brillé sur le maillot tricolore, à l’instar du France-Suède (0-2) de l’Euro 2012. ©Damien Meyer-AFP

Une place à trouver dans le 11 de Deschamps

En outre, son intégration dans la formation tricolore, si elle est techniquement séduisante, va donner lieu à un sacré casse-tête pour le sélectionneur. Trois options dominent :
1-placer Benzema à la pointe d’un 4-2-3-1 résolument offensif avec Kanté et Pogba (ou Rabiot) à la récupération et un trio Coman-Griezmann-Mbappé en soutien de Benzema (+ Giroud en joker)

2-aligner Benzema avec Mbappé en pointe dans un 4-4-2 en losange où Griezmann évoluerait en soutien du duo d’attaque et où Kanté, Pogba et Rabiot se partageraient la largeur du terrain

3-mon option favorite : innover avec un 4-3-3 à la Madrilène ou à la Parisienne avec 2 trios Kanté-Pogba-Rabiot dans l’entrejeu et Griezmann-Benzema-Mbappé en attaque.
Dans ce dispositif, Griezmann serait excentré sur le flanc droit en “faux pied” dans une position similaire à celle de Di Maria au PSG (dans laquelle l’Argentin fait des ravages quand il repique dans l’axe pour se mettre sur son pied gauche), Mbappé sur son côté gauche préférentiel et Benzema retrouverait une position axiale et un schéma qu’il connaît par cœur pour y évoluer depuis des années dans le Real de Zidane. De plus, sachant les efforts défensifs qu’effectue naturellement Griezmann, le trio du milieu de terrain ne serait pas livré à lui-même, comme il l’est par exemple au PSG lorsque les 3 de devant rechignent à défendre.

Bref les options ne manquent pas et Didier Deschamps et son staff risquent d’y passer quelques nuits blanches !

Indispensable au Real Madrid, Karim Benzema se voit offrir une chance inespérée et méritée de briller enfin sous le maillot Bleu. A 33 ans l’occasion est unique et le buteur formé à l’OL a pris la bonne habitude de ne plus les gaspiller !

Credits Didier Deschamps et Karim Benzema ©